D'où viennent les "on dit" , fameux refrains sur l'éducation ?

May 20, 2014

Quelle maman n'a jamais entendu de sa mère ou grand-mère "ne le porte pas trop dans les bras, tu vas en faire un enfant gâté, dépendant de toi", "chacun son lit", bébé ne doit absolument pas dormir avec maman sous prétexte qu'il risquerait d'aimer ça et surtout de s'y habituer!

"Ne lui donne pas le sein dès qu'il en a envie enfin!" pareil il risquerait de trop s'habituer....

 

Dois-je continuer? Il y en tant et tant des "on dit".

Mais le petit humain est par nature dépendant de sa mère et même plus encore car il est l'être vivant qui à la naissance est LE PLUS dépendant de sa mère; pour l'alimentation, l'hygiène, la motricité et la sociabilité.

Ces phrases toutes faites ont malheureusement traversé les époques et continuent aujourd'hui à induire les mamans dans le doute. Elles sont partagées entre ce sentiment de vouloir bien faire aux yeux de cette société par peur d'être critiquées et relayées au rang de parents trop laxistes et ce sentiment interne, au plus profond d'elles qui sait qu'est-ce qui est le mieux pour son bébé. Car en effet, qui est mieux placé que la maman pour reconnaitre et savoir ce qui est le mieux pour son bébé?

 

Cela remonte à bien loin tout ça.... C'est aux Etats-Unis, vers la fin du XIXème siècle qu'un cher professeur en pédiatrie, Monsieur Emmett Holt a émis l'idée saugrenue qu'il fallait supprimer l'utilisation du berceau, ne pas prendre l'enfant dans ses bras quand il pleurait, le nourrir à horaires fixes et ne pas prodiguer trop de caresses et tendresse, tout en recommandant l'allaitement au sein mais sans exclure le biberon. Tout ça n'est-il pas un peu paradoxal?

La psychologie dite du "Behaviorisme" que l'on doit au professeur John Broadus Watson (début XXème siècle) n'a fait que renforcer l'idée qu'à l'époque le bébé n'était pas considéré comme un être en devenir nécessitant soin et amour mais bien au contraire qu'il fallait avoir une approche mécanique et insensible afin d'encourager l'enfant à devenir indépendant au plus vite et prendre confiance en lui.

 

Il s'agit de trouver un juste équilibre car les pressions extérieures sont telles aujourd'hui qu'il est difficile d'être trop extrême sur telle ou telle pratique. Mais surtout garder à l'idée que les clés de la réussite avec son bébé se trouve en chaque maman et papa.

 

Un jour une maman a dit à sa propre maman " Ma petite maman, tu as fait de ton mieux avec nous tes enfants mais aujourd'hui c'est à moi, moi seule de faire au mieux pour mon bébé".

 

 

Sources: "pubmed", "La peau et le toucher/Un premier langage-Ashley Montagu

Boîte à idées

Please reload

Article à l'affiche
 

On a toujours fait comme ça, pourquoi ça changerait !

November 10, 2014

1/10
Please reload

Recherche par Tags

 

 
Please reload