Les peurs nocturnes ou cauchemars, comment l’aider ?

July 27, 2014

Votre enfant vous réclame de plus en plus souvent la nuit, réveillé par des cauchemars.

Mais qu’est-ce que c’est au fait un cauchemar ?

Pour faire relativement court et en mettant de côté tous les écrits des psychologues et psychanalistes de renom, les cauchemars surviennent plutôt en fin de nuit, dans ce qu’on appelle la phase paradoxale du sommeil. Les émotions, le ressenti de la journée de l'enfant s’incarnent pour lui sous la forme d’images.

Elles lui permettent de mettre en scène tous les conflits qu’il a pu vivre durant sa journée : frustrations, confrontations aux règles, aux interdits, ses montres vont se réincarner pour lui sous la forme d’une violence dont il a peur. Grâce aux cauchemars, il projette cette agressivité qui est en lui; c’est le monstre de ses rêves qui est méchant et pas lui.

 

Avant 3 ans, les rêves qui l’ont réveillés sont bien réels pour lui. La présence de son parent est rassurante et nécessaire. Lui expliquer que ces images ne sont pas réelles et qu’il les a imaginées est inutile car il ne peut pas encore faire la distinction entre réalité et rêve.

Il est préférable de l’écouter et lui dire que vous avez également vécu ces peurs étant enfant et mieux vaut ne pas céder à la tentation de le coucher près de vous car cela pourrait conforter cette peur et qu’il y a effectivement quelque chose de dangereux dans sa chambre.

 

Sa chambre est le terrain de  la manifestation de ses peurs ; tout est sujet à se transformer en monstre diabolique. La lumière projette des ombres et il y voit des monstres qui se forment dans les rideaux ou dans les plis de la couverture. Les murs se mettent à bouger et former des têtes de démons qui le terrorisent.

Ce n’est que vers 4 ans qu’il sera capable de comprendre et de faire la différence entre ses rêves et la réalité qui l’entoure.

 

Il s'agit de bien faire la distinction entre terreurs nocturnes et peurs nocturnes ou cauchemars. Les terreurs nocturnes elles, sont rares et ne concernent que 3% des enfants. L'enfant hurle, crit, pleure dans son sommeil. Il faut d'ailleurs absolument éviter de le réveiller.

 

Quelques pistes qui peuvent l’aider

 

  • Faites le tour de sa chambre avec lui

  • À l'aide d’une épuisette, attrapez les fantômes de sa chambre et enfermez les dans une boîte « spéciale monstres », un peu à la « Ghostbuster »

  • Donnez-lui un petit vaporisateur d’eau « magique » qui lui permet d’éloigner ses monstres

  • Lorsqu’il a atteint l’âge de faire la différence entre rêve et réalité, n’hésitez pas à lui expliquer que ces deux mondes sont bien différents,  qu’aucun monstre ne se cache derrière les rideaux ou sous son lit

  • Accompagnez-le à verbaliser ses peurs cela l’aidera beaucoup : parlez avec lui de ses montres le lendemain matin et invitez le à les dessiner lui permettant ainsi d’avoir du contrôle sur ses peurs. Il peut même déchirer son dessin lui-même et dire « au revoir aux monstres », il donne alors un sens à son acte et a la sensation de vaincre sa peur.

  • Racontez la suite de l’histoire avec lui ; faites intervenir un héros qui chasse le monstre et sauve votre enfant.

  • L’aider à bien commencer sa nuit : discutez avec lui de ce qui l’a tourmenté durant sa journée, le dessiner et ranger ses petits soucis dans une boites spéciale « soucis » avec un cadenas dont il cache la clé sous son oreiller lui donnant ainsi le contrôle sur ces émotions.

La poupée à soucis peut également l’aider et devenir une très bonne alliée pour ses nuits.  

Les poupées tracas ou soucis viennent du Guatemala et sont de toutes petites poupées.

Leur appellation espagnole « Quitapenas »  veut dire littéralement, en Français, poupées sans soucis ou sans tracas.

Elles sont fabriquées artisanalement par les indiens des hauts-plateaux du Guatemala et tiennent dans la paume de la main.

Ces petits personnages puisent leur histoire dans une vieille légende d'Amérique du Sud :

Selon la légende, une personne, généralement un enfant, qui n’arrive pas s’endormir, peut confier sa tristesse ou ses peurs à une poupée et ensuite la placer sous son oreiller avant de s'endormir.

La poupée prend les soucis à la place de l'enfant, ce qui lui permet de dormir paisiblement. Il se réveille ensuite sans ses soucis qui ont été emportés par les poupées pendant la nuit disparu. Mais vous pouvez également fabriquer votre propre poupée soucis à deux.

 

Pour aller plus loin :

 

Les poupées soucis: - http://etienda.esquipulas.fr/boutique/poupees-tracas-du-guatemala/

                -http://montessoriencenid.blogspot.fr/2012/05/poupees-des-soucis.html

 

Sur le sommeil:    -http://www.enfinjedors.com/index.php?option=com_content&view=article&id=82& Itemid=54

 

 

Les lectures enfants/parents/pros: rubrique "Nuit, sommeil, cauchemars"

 

Sources: Les écrits d'Isabelle Filliozat 

 

 

Et vous, quelle est votre astuce pour aider votre enfant face aux nuits difficiles?

Parents, profesionnels de la Petite enfance, venez témoigner en laisssant un commentaire en bas de page

 

 

* Côté profesionnels de la Petite Enfance:

 

- Conseils de Laura Ortu, auxilaire de puériculture, le 27/07/2014

 

"Ma fille a commencé a en faire vers l'âge de 1an la elle va avoir 2 ans, elle a du en faire 5 a peu près, ça arrive toujours vers 23h je la couche vers 20h environ, ça dure 1/4 d'heure et après pdt 5 minutes elle continue a sangloter tjs en dormant biensur, et j'ai remarqué que ça arrivait chaque fois qu'elle avait passé une journée ou elle avait été particulièrement excitée. Je la prend juste dans mes bras, lui parle lui fait des bisous ms maintenant, de toute façon ça ne sert a rien juste a me rassurer moi! Pour le coup moi elle ne bouge pas trop elle hurle simplement, c'est très impressionnant mais elle ne s'en rappelle jamais!"

 

 

-Conseil de Manon T., professionnelle de la Pe,le 27/07/2014

 

"Avant le coucher : garder des rituels, un rythme sont les plus indispensables. Si l'enfant présente une peur pour un monstre, un loup ou autre, ne pas hésiter a faire le tour de la chambre avec lui pour lui montrer que tout va bien.
La distinction entre terreur nocturne et cauchemar a été faites donc je n'en reparlerais pas. Cependant, au réveil de l'enfant l'aider a poser des mots sur ce qu'il a vécu, éventuellement le laisser s'exprimer si il le peut, le rassurer et le rappeler a la réalité.
Pendant le sommeil ne pas hésiter a mettre veilleuse, porte ouverte ou autre. C'est bateau mais ça peut avoir son poids pour rassurer l'enfant.
Si cela a tendance a être récurrent, chercher éventuellement un événement qui aurait pu marquer l'enfant. Cela peut en être la source et peut être tout simplement une crainte enfoui de l'enfant suite a une incompréhension ou une perte de repères (séparation, naissance, déménagement, un passage de film/pub/visuel pas toujours adaptés pour son âge...)
Et j'ajouterais également que passer par le biais de livre comme médiateur peut aider l'enfant a gérer sa peur. Comme par exemple le livre du grand monstre vert ou l'enfant décide de décomposer le monstre et le faire disparaître ( ainsi que de choisir quand le faire réapparaître)"

 

 

-Conseil de Emeline H., auxilaire de puériculture,le 27/07/2014

 

"Déjà faire la différence entre terreurs nocturnes et cauchemars! Les cauchemars sont fréquents mais les terreurs nocturnes beaucoup moins, car cela concerne que 3% des enfants,surtout les garçons. la différence c'est que l'enfant dort, il ne se "réveille" pas même s'il peut avoir les yeux ouverts, souvent il hurle, semble terrifié ou affolé,agité, transpire beaucoup. La crise peut durer jusqu'à 20 minutes et survient généralement en début de nuit. Les terreurs nocturnes sont très impressionantes et peuvent destabiliser les parents, malheureusement il n'y a pas grand chose à faire à part rassurer l'enfant l'aider à se "rendormir" sans forcément le réveiller (il recommencerai un nouveau cycle au risque de refaire une terreur), le protéger car il peut parfois être violent envers lui même et éviter d'en parler en détail à l'enfant le lendemain car celui ci ne s'en souvient généralement pas, lui en parler pourrait l'angoisser (faire ou dire des choses dont il ne se souvient pas, ce n'est pas très rassurant). Pour les simples cauchemars juste rassurer l'enfant et l'aider à se rendormir..."

 

 

-Conseil de Mélodie, auxiliaire de puériculture en crèche, le 28/07/2014

 

"conseil 1 :Faire le tour de la chambre avec l'enfant et lui montrer qu'il n'y a pas de loup sous le lit... la fenêtre est bien fermée.... et que papa et maman dorment à coté.

Conseil 2: les petites veilleuses qui rassurent de ne pas être dans le noir ou la porte ouverte avec la lumière du couloir allumée.

Conseil3:le petit rituel du dodo, une ptite histoire... une chanson...des papouilles.. des calins... ceux que vous avez envie en fait puis "bisous bonne nuit à demain ", Ma gd mere me chantéait une chanson avant de dormir et elle me caressait le visage "va t'en méchant couchemard (*2) On te dit au revoir et on on laisse place au joli rêve tout en couleur et elle me demandait une couleur" Puis ça vous permet de passer un moment privilégié avec lui.

Conseil 4 :"Le doudou super héro"; vous prenez un bout de tissu et vous dessinez un "S "dessus et vous cousez avec du fil comme pour l'ourlet (chose que ma mère faisait pour mes doudous bout de tissu) mais pour les plus manuels vous pouvez fabriquer une cape et vous la mettez autour du coup de son Doudou et vous lui expliquer qu'en dormant avec super doudou il ne craint rien,  il va le défendre contre tous les cauchemards ou méchants dont il a peur...

Conseil 5 :Eviter les histoires qui font peur ou les jeux de loup ou les images qui risquent de leur donner des angoisses insoupçonnées avant de dormir."

 

 

* Côté parents:

 

-Conseil de Valérie, 27 juillet 2014

 

"Bonsoir, 

Après la naissance de notre 3eme (il y 2 mois...) notre fille nous en a fait voir de toutes les couleurs pour se coucher et a aussi eu des cauchemars... 

Nous avons trouvé la "boite à dodo" de Catherine Dolto il y a divers petits livres sur la préparation au coucher et un sur les cauchemars, ils sont très bien fait je vous les conseille.

Bonne soirée"

 

 

 

 

Cet article est régi par le droit d'auteur, rédigé par "L'Atelier des Ptitloulous" .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Boîte à idées

Please reload

Article à l'affiche
 

On a toujours fait comme ça, pourquoi ça changerait !

November 10, 2014

1/10
Please reload

Recherche par Tags

 

 
Please reload