Ces bébés qui signent...

October 5, 2014

On a tous entendu parler de la langue des signes ou LSF. Effectivement, « la langue des signes désigne l'une ou l'autre des langues gestuelles (produites par les mouvements des mains, du visage et du corps dans son ensemble) que les personnes atteintes de surdité ont développée pour communiquer. Elle assure toutes les fonctions remplies par les langues orales. »

 

Mais il existe une autre pratique autour de la langue des signes; signer avec les bébés.

Il s’agit d’illustrer des mots-clefs de phrases que l’adulte va faire en même temps qu’il parle.

L’enfant fait ainsi  le lien entre le son, le geste et la situation. Par exemple pour le « au revoir », il va reproduire à son tour ces gestes du quotidien et être capable de faire connaitre ses besoins, ses émotions et ses envies.

Les signes sont ceux de la langue des signes française (LSF) ; néanmoins il n’est pas question ici d’apprendre cette langue avec syntaxe et grammaire, mais uniquement d’utiliser du vocabulaire simple comme les termes  basiques « manger », « jouer » ou « changer la couche ».

Au départ, l’enfant commence de lui-même à signer lorsqu’il entre dans cette phase que définissait Piaget comme « La période de l'intelligence sensorimotrice » (plus précisément aux alentours du 4ème stade situé entre 8 à 12 mois), en réalisant les premiers signes de «au revoir », « les marionnettes » ou « coucou-caché ». Il faut néanmoins garder à l’esprit qu’à ce stade la notion d’autrui comme réalité extérieure est  nécessaire pour que l’enfant commence à distinguer leurs actions respectives, ce qui est la condition d’apparition de l’imitation psychologique ou de la conscience d’imiter. Cette activité part bien sûr d’assimilations précédemment acquises, mais elle ne s’y limite plus et prend effectivement pour but la copie du modèle extérieur.

 

Mais  quelles sont les origines de cette pratique ?

 

« Dans les années 80, Joseph Garcia, un spécialiste de la langue des signes américaine constatait que les enfants qui grandissaient dans des familles dont au moins un des parents était sourd (et utilisait la langue des signes, il va sans dire aux Etats-Unis), pouvaient communiquer bien plus tôt que leurs petits camarades du même âge de familles entendantes, qui n'évoluaient pas dans un univers de signes et qui devaient attendre le développement de la parole. Il se mit à faire découvrir au grand public les avantages de l'utilisation de signes tirés de la langue des signes avec les bébés entendants. Parallèlement, Linda Acredolo et Susan Goodwyn de l'université de Californie, pionnières incontournables, montraient que les enfants qui ne savent pas encore parler utilisent spontanément et naturellement des gestes pour communiquer. »

 

 

Cette pratique a aujourd’hui fait ses preuves et de nombreux bébés arrivent à communiquer avec leurs parents ou les professionnels de la Petite Enfance  avant même l’acquisition du langage verbal.

Cette pratique est proposée aux bébés lors d’ateliers parent/bébé ; cependant,  elle fait de plus en plus son apparition au sein des structures d’accueil de la petite enfance.

Sophie, animatrice d’ateliers bébés «signeurs » nous décrira en quoi consiste ce type d’atelier et Béa, auxiliaire de puériculture, nous parlera de la  pratique de la langue des signes au sein de la structure multi-accueil dans laquelle elle exerce.

 

 

Sophie…

 

*En quoi consistent les ateliers bébés signes ? 

 

« Les ateliers familiaux de communication gestuelle associée à la parole « Signes2Mains »,  sont des ateliers ludiques,  des espaces de communication et d’échanges parent-enfant, respectueux de chacun, où l’on apprend à écouter, observer son enfant et prendre conscience de la part importante de la communication non verbale. 

Il ne s’agit pas d’apprendre la LSF mais de découvrir un outil gestuel de communication, au service des échanges relationnels avec l’enfant

Pour « Signes2Mains », les ateliers se déroulent en 3 séances : « une découverte », « une chanson et comptines » et la dernière  « pour aller plus loin avec l’expression des émotions ».

Lors de la séance découverte, une vingtaine de signes de LSF sont appris avec les parents et les enfants à l’aide de chansons, d’histoires et/ou de petits jeux. On y aborde également l’historique de l’utilisation des signes de la LSF pour les bébés, les bienfaits que ce soit pour les bébés, les parents et plus largement la fratrie et la famille élargie mais aussi les structures collectives et la société en général !!! Il est abordé également la différence en la LSF et la communication gestuelle ainsi que l’importance de « non attente » auprès de l’enfant. C’est un outil de communication  où les parents ne doivent pas attendre des résultats de la part de leur enfant. Le parent propose cet outil de communication et l’enfant dispose.

Dans la séance « une chanson et comptines », nous révisons les principaux signes vus le mois précédent grâce à des jeux et des histoires, et nous chantons en signant.

La dernière séance est basée sur  les émotions et les chansons abordées sont un peu plus longues avec des nouveaux signes.

L’objectif est de mieux comprendre son enfant et de mieux se faire comprendre de lui, en respectant son rythme. Cet outil se situe dans une démarche bienveillante.

 

 

*A quelle tranche d’âge pour les enfants ces ateliers sont-ils destinés ? A partir de quand  peut-on commencer à signer avec son bébé ?

 

-Il n’y a pas d’âge idéal. Les femmes enceintes peuvent y participer. Le parent proposant des signes en même temps qu’il parle, le bébé va observer et petit à petit comprendre le sens et reconnaitre les signes puis va signer lui-même quand ses capacités psychomotrices le lui permettront.

-Quand les parents commencent tôt, le bébé apprend le mot avec le signe, peut signer assez tôt, mais les parents devront être patients avant que l’enfant puisse avoir les capacités motrices pour signer lui-même.

-Quand les parents commencent vers 6/8 mois, ils ont beaucoup de signes « à apprendre » car les besoins de l’enfant et les interactions  sont nombreuses. Mais l’enfant peut « signer » assez rapidement si l’outil lui convient et si ses parents prennent plaisir à le faire.

-Quand les parents commencent quand l’enfant sait déjà parler, en général l’enfant signe rapidement un ou 2 signes dont il a particulièrement besoin pour se faire comprendre et la progression est rapide !!!

Il n’y a  donc pas d’âge mais les apports et les bienfaits seront légèrement différents. On peut signer en associant le mot dès la naissance !

 

 

*Quel impact ou effet cela a-t-il sur la façon dont l’enfant à d’échanger avec ses parents ?

 

L’observation est plus importante, puisque qu’il faut se regarder en plus de s’écouter et décrypter la communication non verbale !!! Plus de respect et de bienveillance.

Il y a moins de colère et de frustration car l’enfant peut très tôt exprimer ses émotions et ses besoins et les parents y répondent puisqu’ils les ont compris.

Cela rend l’enfant acteur de ses besoins et de son ressenti et son estime de lui peut être améliorée.

 

 

*Cette pratique a-t-elle un impact sur le développement du langage chez l’enfant ?

 

Il a été observé que certains enfants parlent plus rapidement, (surtout quand les signes ont été utilisés très tôt, régulièrement et pendant un laps de temps important) mais ce n’est pas le but recherché en France par les 3 associations qui proposent des ateliers familiaux (« Signe avec moi », « Bébé fait moi signe », « Signes2Mains ») contrairement aux USA où l’amélioration des performances est attendue.

 

 

*Qu’est-ce qui vous a amenée à vouloir faire découvrir cette pratique ?

 

La communication gestuelle associée à la parole renforce la relation parent/enfant et permet de mieux se connaitre et de mieux connaitre son enfant, d’avoir un outil de communication ludique, pratique qui permet de sensibiliser à l’existence de langages et de langues différentes dans le monde et ouvre ainsi à la connaissance de la différence.

Elle accompagne les découvertes de l’enfant, ses émotions, ses besoins…et ceux des parents…divers chansons et jeux peuvent être signés et cela permet des moments privilégiés avec son enfant.

Quand il grandit cela devient un code avec eux, que seulement le parent et l’enfant comprennent. C’est tellement beau lorsque ma fille me signe « je t’aime » au milieu de la cour de l’école quand je la dépose le matin…c’est un moment unique, qui n’appartient qu’ à nous !!! Quelle complicité…

 

 

*Quel type de formation faut-il suivre pour pouvoir proposer ce type d’atelier ?

 

« Signes2Mains » propose des formations pour devenir animatrice d’ateliers familiaux mais aussi des formations pour les professionnels de la petite enfance.

5 jours de formation avec un travail personnel à réaliser, des ateliers à organiser avec évaluation des parents et auto évaluation. De nombreuses lectures sont demandées ainsi qu’un travail sur ces lectures.

Certains concepts tels que la bienveillance, le respect, le non jugement sont largement abordés…

 

 

                                                                          

Béa…

 

 

*Pour nous resituer, juste un petit mot sur le type de structure dans laquelle vous travaillez ainsi que votre fonction au sein de cet établissement :

 

Je suis Auxiliaire de puériculture et je travaille pour un multi accueil accueillant 30% d’enfants en situation de handicap.

 

*En quoi consiste la pratique de la langue des signes pour bébé et à quels moments de la journée et sous quelle forme est proposée aux enfants la pratique de la langue des signes?

 

La pratique de la langue des signes au sein du multi-accueil où je travaille consiste à aider les bébés qui ne parlent pas encore à pouvoir s’exprimer à travers les gestes de la LSF (langue française des signes) donc à avoir moins de tensions. Nous avons une vingtaine de mots que nous signons. Cela reste très simple car il n’est pas question de signer des phrases mais juste des mots clés comme "manger" "pipi" "maman". Les gestes sont toujours assimilés à la parole ainsi il n’existe pas de retard de langage comme peuvent s’en inquiéter certains parents au tout début de cette expérience. Étant dans une structure accueillant des enfants handicapés la LSF nous permet aussi de mieux nous faire comprendre face à certains enfants porteurs de handicap car certain vont plus vite comprendre de quoi nous parlons en observant un ou deux gestes. Aussi, nous accueillons des enfants sourds et malentendants. Dans ma structure nous signons donc pas uniquement dans la section des bébés mais dans tout l’établissement pour les enfants de 3 mois à 6 ans qu’ils soient porteurs d’handicap ou non. Nous signons toute la journée une vingtaine de mots. Dès que nous les prononçons nous les signons.

 

 

*Quelle est l’impact et vos observations sur les enfants après avoir testé la mise en place de ce temps dédié à cette pratique ?

 

C’est étonnant comme les enfants utilisent rapidement les gestes. Les enfants signent aussi entre eux surtout le mot « interdit » ! C’est marrant de les voir faire. Et comme nous, ceux qui peuvent le faire, verbalisent le mot en même temps. J’ai vu des tout petits, chez les bébés faire le signe "encore" pour réclamer à l’auxiliaire de chanter de nouveau, alors qu’ils n’avaient que 8 mois. Il y a aussi des enfants qui ne se servent pas des signes mais qui le feront plus tard. Les enfants ne font pas forcément et précisément le bon geste mais nous ne les reprenons pas. L’essentiel est de se faire comprendre et non de savoir faire le geste à la perfection.

 

 

*Comment a été introduit ce projet au sein de votre structure ? (accueilli par la directrice, collègues ?)

 

Ce projet a été introduit à l’ouverture de la structure en janvier. Le directeur l’avait déjà mis en place dans son ancienne structure et n’avait observé avec l’équipe (dont je faisais partie) que du bénéfice. C’est donc tout naturellement que la LSF s’est mise en place dans la structure.

 

 

*Quels sont les retours des parents des enfants accueillis dans votre structure par rapport à cette pratique ?

 

Les parents sont surpris et amusés de voir leur enfant se mettre à signer à la maison. C’est avec fierté qu’ils nous disent le matin que leur enfant a fait tel ou tel geste. Certains parents disent que cela les aident à communiquer avec leur enfant. Les parents ont un livret avec les 20 mots que nous signons ce qui permet s’ils le souhaitent de communiquer aussi avec leur enfant de cette façon. Ainsi les parents sont aussi inclus dans le projet de la langue des signes. Il n y a bien sûr aucune obligation.

 

 

Ainsi cette belle pratique a pour vocation de se faire connaître auprès des parents et des professionnels de la petite enfance pour toutes les raisons que nous ont évoquées Sophie et Béa.

 

Pour aller plus loin…

 

Les ateliers parent/bébé et les formations pour les professionnels:

http://bebefaismoisigne.com/

http://capp-formation.com/signes2mains/

http://www.signeavecmoi.com/

 

Une belle application poour apprendre à pratiquer

https://itunes.apple.com/fr/app/baby-sign-easy-to-learn/id829593919?mt=8

 

Quelques lectures et jeux en LSF pour les enfants :

http://www.monica-companys.com/

 

Quelques vidéos :

https://www.youtube.com/watch?v=gl6rW_bp1KQ

https://www.youtube.com/watch?v=kYj6Zxf0zB8

 

 

Sources:

"Signe avec moi", Wikipedia, "FondationjeanPiaget",

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Boîte à idées

Please reload

Article à l'affiche
 

On a toujours fait comme ça, pourquoi ça changerait !

November 10, 2014

1/10
Please reload

Recherche par Tags

 

 
Please reload