Un accouchement oui, mais une naissance surtout...

 

 Perte d’inspiration, manque d'envie je n'ai pas écrit de billets depuis quelques temps maintenant. Ainsi je reviens l'esprit clair et avec de nouvelles idées.

J'ai envie de parler grossesse, maternité, ventre rond, de tout ce qui tourne autour de ce merveilleux moment qui dure neuf mois et de son accompagnement.

 

Au contact d'une future maman, enceinte de quelques mois tout juste, je m'émerveille!
Elle entre avec innocence dans le monde mystérieux de la maternité, mais sans pour autant comme beaucoup de mamans avoir des inquiétudes et incertitudes sur l’avenir.
Oui, elle se pose bien-sûr des questions sur ses droits de femme enceinte, le choix de la maternité l'accueil de son enfant etc, mais elle ne laisse entrevoir aucune trace ni prémices d’angoisse.

 C'est magnifique, quel exemple d'envisager la vie ou plutôt une nouvelle vie de façon si positive, dénuée de toute peur à quoi la maternité renvoie très souvent les femmes.


Tous mes espoirs sont portés vers les professionnels qui vont l'accompagner jusqu'à la mise au monde de son enfant.
Comment vont-ils la conseiller, lui parler, lui expliquer leurs démarches? Vont-ils faire preuve de douceur, de contenance, de sérénité? Alors timidement je m’adresse à eux afin qu’ils puissent rassurer cette maman pour son accouchement mais également et surtout pour cette naissance. Accueillez cet enfant dans les meilleures conditions afin de ne pas laisser de souvenirs de souffrance de cette naissance pour le bébé et de cet accouchement pour la maman.


Accouchement oui, mais naissance encore plus!

Depuis des années, les pratiques des professionnels sont tournées vers l’accompagnement à la douleur afin de soulager cet accouchement et les sensations douloureuses qu’il procure. Mais d’autres se sont intéressés à l’aboutissement de l’accouchement : la naissance.  Car l’accouchement va de pair avec la naissance. Tournons notre regard vers ce bébé, cet être qui vient au monde et surtout dans quelles conditions entre-t-il dans ce nouveau monde qui lui est totalement inconnu.
Trop de femmes vivent la naissance de leur enfant comme surmédicalisée: sage-femme, infirmière, auxiliaire de puériculture, aide-soignant, agent hospitalier, tant et trop à la fois de professionnels qui entrent et sortent de cette salle d'accouchement.
Les électrodes, les fils, l'odeur même des locaux, le bruit constant des bips du monitoring, tellement d'outils qui favorisent l'angoisse chez la mère.

Alors comment proposer un accueil bienveillant, contenant pour l'enfant dans ce nouvel environnement, quand sa mère est elle-même agressée, oppressée pour  cette mise au monde.

Père de l'introduction du massage néonatal en Occident, le docteur Frédérick Leboyer est un des premiers à s'intéresser à l'accueil du bébé lors de cette naissance.

Il propose un environnement calme au lieu du traditionnel "poussez Madame» et autres discussions des professionnels au-dessus de la tête du bébé, un espace peu lumineux (oublié ces néons affreux qui brûlent les yeux !),  le peau à peau est privilégié à l'instar de l'aspiration et autres prises de mesures du bébé, beaucoup d'éléments mis en place pour permettre à ce petit être de rentrer avec douceur dans sa nouvelle vie.

Une vie qui n’est plus liquide, dont les bruits sonnent de façon bien plus forte à ses oreilles, dont la température est nettement plus basse, une vie bien mois contenante où le bébé se sent morcelé, éparpillé, comme privé de son propre corps.

 

Malheureusement aujourd'hui la réalité nous rattrape et peu de maternités ont l'effectif nécessaire pour faire de chaque naissance un moment unique loin d'une sur-médicalisation trop présente.
L'accompagnement en suites de couches n'est lui non plus pas toujours à la hauteur des espérances des jeunes mamans .Malgré une volonté bienveillante des équipes mais encore et toujours peu réalisable faute de moyens.


Depuis les années 1970-80 de plus en plus de maternités proposent un nouveau regard sur la sensorialité de l'enfant.

L'accueil de la naissance y est grandement inspiré des travaux de Frédérick Leboyer notamment dans  la maternité des Lilas à Paris, l’hôpital de Toulouse, de Rouen, de Pithiviers dont le service de maternité est dirigé de 1962 à 1985 par le chirurgien Michel Odent (qui a lancé le concept des piscines d’accouchement), la clinique Sully à Maisons-Laffitte et la clinique de la Muette à Paris  où les bébés sont formidablement accompagnés autour d’un bain pas comme les autres. Ils sont comme transportés, bercés par les mouvements de massages contenants et sécurisants d’une professionnelle pratiquant la thalasso bain bébé. Cette pratique nous rappelle bien celle  du Dr Leboyer qui conseillait de baigner les bébés dans un bain à bonne température, en massant et contenant le nouveau-né afin de lui permettre de ressentir la continuité de l’utérus de sa mère. 

 

Alors je souhaite à cette maman que je porte dans mon cœur un merveilleux accouchement et surtout à son bébé une douce naissance,  entourée et sereine.

 

 

 

Quelques lectures:

 

-Le Sacre de la naissance, Frédérick Leboyer

-Shantala - Un art traditionnel - Le massage des enfants,Frédérick Leboyer

-Pour une naissance sans violence,Frédérick Leboyer

 

Quelques vidéos:

 

-Invitation au massage, Sonia Rochel:

-Thalasso bain bébé jumeaux, Sonia Rochel

 

Photo de l'article issue de"Pour une naissance sans violence", Frédérick Leboyer.

Boîte à idées

Please reload

Article à l'affiche
 

On a toujours fait comme ça, pourquoi ça changerait !

November 10, 2014

1/10
Please reload

Recherche par Tags

 

 
Please reload